Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 novembre 2009 4 12 /11 /novembre /2009 06:30

Le CHIMONANTE (se prononce kimonante),
originaire de Chine où il pousse entre 500 à 1100 m d'alt.,
 introduit en Angleterre en 1766


est un arbuste arborescent rustique (au bourgeonnement tardif),
résistant au gel (jusqu'à -23, zone 6),
d'une croissance lente (Taille 2,50 m dans nos jardins),
au port érigé puis retombant et au
 feuillage caduc vert foncé devenant jaune à l'automne

photo prêtée par Nathlb
voir son blog ici     link

 Plantation
de préférence au printemps
 
dans un sol neutre, même calcaire, frais,
humifère et bien drainé,
préfère toutefois les sols siliceux   
   
 Utilisation
Isolé, bac
   
 Taille Suppression des bois morts et des tiges rebelles ou
 
ou enchevêtrées pour conserver une silhouette équilibrée à l'arbuste et aérer la ramure, ce qui favorise une floraison plus abondante.
   
 Exposition    
ensoleillée à mi-ombre, à l'abri du vent
 
« tolère les embruns »
  Sous climat très froid, il est recommandé de le planter contre un mur qui renverra la chaleur du soleil, ceci afin de favoriser croissance et floraison
   
 Floraison
décembre à février/mars 
 
(sur les branches de l'année)
Fleurs parfumées blanches avec le centre pourpre
 
(aux senteurs de miel ou de jacinthe)
Coupées en boutons, les branches fleuriront
longuement en vase
   
Fruits
Faux fruits ligneux beige foncé
   
Toxicité
les graines contiennent un alcaloïde toxique, la calycanthine, qui peut provoquer des convulsions.
   
Multiplication   
par semis en godet
  ou en terrine sous châssis froid
 
dès la maturité des graines en automne ou en mai,
Il faut entre 5 et 20 ans pour qu'une plante issue de semis fleurisse

boutures herbacées en juin possibles
ou à l'étouffée en juillet-août

marcottage par buttage au printemps, sur rameaux bas, légèrement incisés afin de favoriser l'apparition des racines



Chimonanthe comprend 6 espèces d'arbustes caducs ou persistants,
 mais Chimonanthe précoce « PRAECOX »
 ou odorant « FRAGANS» est quasiment la seule espèce proposée
par les pépiniéristes français

-*-*-*-*-*-*-*-*-*-

Partager cet article

Repost0
11 novembre 2009 3 11 /11 /novembre /2009 06:00
  En  baladant dans les fouilles romaines
lors de la visite de Septsup  link
je l'ai reconnu grace à un article de Capucyne,
publié il y a quelque temps
je ne savais même pas qu'il y en avait un dans ma ville

Bel exemple d'échange grace aux blogs

>>>>  Le cyprès chauve « Taxodium distichum » 
ou cyprès de Louisiane , d’ailleurs  arbre emblème de cet état

Originaire du sud ouest des Etats-Unis
 introduit en Europe en 1640

  C'est un conifère à feuillage caduc d’où son nom de « chauve »
pouvant atteindre de 30 à 50 m de haut
pour  un diamètre de 2 m et vivre plus de 300 ans


C'est  une espèce remarquable pour les terrains détrempés
On le trouve dans les marais et en bordure de cours d’eau
et il se distingue par la croissance de racines aériennes particulières
 qui émergent de l’eau ou du sol, tout autour du tronc
« les pneumatophores » 
qui peuvent atteindre plus de 1,50 m
et ont la particularité de capter l’air
 

Il est résistant aux maladies et aux insectes

Il est en outre très décoratif à l’automne
par son feuillage qui vire au cuivré

Utilisation  grands espaces, marais, bords d’eau

D’autres renseignements ici

Pour une vision plus poétique,
N'oubliez pas de passer voir chez Capucyne
clic ici
  link

D'autres cyprès chauves photographiés par cabrijovial  link
à l'étang de Font Merle (06) (avec sa permission)


Partager cet article

Repost0
10 novembre 2009 2 10 /11 /novembre /2009 06:00

La Scille du Pérou (Scilla peruviana),
parfois appelée jacinthe du Pérou,
est une espèce de plante à bulbe, méditerranéenne
relativement courante dans la péninsule ibérique,
qui n'aurait  rien de péruvien et devrait son nom
à une interprétation fautive de son origine géographique.


On la reconnaît notamment à ses inflorescences bleu-violet
ayant un peu l'aspect de pommes de pin
(les Catalans l'appellent pinya blava, pomme de pin bleue).
(source wikipédia)

C’est un bulbe à fleur, moyennement rustique,
 (protéger d'un paillage dans les régions nord)

Plantation au soleil ou mi-ombre,
  à l’ automne à une dizaine de cm de profondeur,
  dans un sol neutre, sableux,
  bien drainé,  riche en humus
Floraison;;;;;;;;;;; 
printanière
  (existe aussi en blanc : Scilla peruviana 'Alba')
Multiplication 
semis au printemps sous châssis,
  division des bulbilles
Taille la hampe florale quand elle est fanée (comme pour les jacinthes et autres bulbes de printemps)
Résistance aux maladies et aux insectes

-*-*-*-*-*-*-*-*-*-

Partager cet article

Repost0
9 novembre 2009 1 09 /11 /novembre /2009 06:00
                
Les préserver
C'est officiel : plus d'un tiers des sols français manquent désormais de matière organique !
Les engrais chimiques s'ils permettent la culture de
la
plante, ne reconstituent pas les sols.
Au contraire, ils les polluent, ainsi que les nappes phréatiques
Entretenir le sol avec respect, permet de nourrir les
plantes, sans risques.
Des plantes à choisir judicieusement si l'on veut éviter les traitements chimiques.

Les améliorer et les nourrir 
On peut se passer d'engrais chimiques en améliorant, avant la plantation, les sols de qualité imparfaite et en entretenant la richesse de la terre par un apport annuel de compost

Le compost est à la fois un engrais et un amendement du sol Il régénère ce dernier en augmentant sa teneur en humus et l'enrichit en lui apportant du phosphore, de l'azote, de la potasse et autres éléments nutritifs.

Cette nourriture va s'incorporer naturellement au sol, restant à la disposition des racines au moment où elles en
ont besoin.

Le compost est issu de la décomposition de matières organiques : déchets végétaux divers, feuilles mortes, fumiers d'animaux, algues, etc

Des travailleurs gratuits

Laboureur infatigable, le ver de terre
remue et aère le sol en creusant ses galeries
Il ne mange que des matières en voie de décomposition.
Ses déjections contiennent ainsi une foule d'éléments nutritifs directement assimilables par les plantes.
Ce sont eux qui transforment le mélange basique de poudre de roche et de déchets organiques en terre souple, fertile, ni trop lourde, ni trop légère.

Un m2 de bonne terre peut abriter plus de 100 vers de terre !

L'abus d'insecticides, (surtout ceux pour le sol, très
toxiques pour les vers de terre) et d'herbicides,
compromet l'équilibre en micro-organismes.

Un sol sans lombrics deviendrait rapidement une croûte
de terre morte.

" Composition de la terre "
 
La terre est composée de quatre éléments

L'argile : cette roche sédimentaire pâteuse, collante,
retient l'eau et donne de la cohésion aux particules du sol. Elle joue un rôle important dans la fixation des engrais autour des racines.

Le calcaire : formé de carbonate de chaux, il neutralise l'acidité de la terre et sert d’aliment aux plantes. Il aide la décomposition des matières organiques et rend les engrais plus facilement assimilables.

Le sable : fluide, instable, il allège les sols lourds et compacts, en favorisant la pénétration de l'air, de l'eau et des engrais. Rapidement réchauffé au printemps, il convient aux cultures de primeurs.

L’humus : il est le résultat de la décomposition des débris végétaux par les micro-organismes vivants du sol. Grâce à lui, la matière organique, non assimilable par les plantes, est transformée en éléments minéraux, base de leur nourriture.

" Le PH "
La terre se distingue aussi par sa réaction chimique.
C'est le pH ou potentiel hydrogène.

Il permet de définir une terre alcaline ou acide,
par rapport à une échelle
où la moyenne se situe aux alentours de 7.
> en dessous, elle est acide,
> au dessus elle est basique ou alcaline

Il est possible de modifier ce pH :
> soit en apportant un amendement calcaire,
comme la Chaux magnésienne dans les terres acides,
> soit en incorporant de la terre de bruyère ou de la
tourbe blonde dans un sol basique.

Cette amélioration se réalise sur plusieurs années,
un surdosage risquerait de produire une accumulation
de matières non transformées, qui bloqueraient la végétation.
                        
Une bonne terre de jardin possède un pH compris
entre 6,3 et 6,8. Elle contient environ 20 % d'argile,
10 % de calcaire, 65 % de sable et 5 % d'humus


Améliorer un sol
Trop calcaire
Reconnaissable à sa couleur gris-blanchâtre, lorsqu'elle est sèche, la terre calcaire se révèle d'un PH supérieur à 7
lorsqu'on mesure son acidité avec un kit du commerce.
 
Y poussent souvent à l' état sauvage : 
le trèfle,  
le sureau,  la moutarde ...


AVANTAGE / elle est plutôt chaude   
INCONVENIENT / elle est souvent caillouteuse,
pauvre en humus et certaines plantes allergiques au calcaire y poussent mal

Pour l'améliorer :  on peut lui incorporer chaque année  du compost riche en feuilles mortes et pailler avec du tourteau de ricin  qui sera enfoui lors du bêchage 
 
Petit
bémol (enfin grand)  pour le tourteau de ricin
S'il est un engrais employé en jardinage bio
(100 kg apporte au sol autant d'azote que 1 800 kg de fumier) et qu'il possède naturellement des propriétés insecticides et répulsives pour les nuisibles tels les campagnols, les mulots ou les taupes,  il est toxique par ingestion et même mortel pour les animaux de compagnie et l'homme 
  ALORS PRUDENCE               

Trop acide
Idéale pour  les rhododendrons et autres belles plantes ..............
    
dites de terre de bruyère, la terre acide manque de
fertilité et convient mal, notamment, aux légumes.

Les testeurs d’humidité indiquent un PH inférieur à 6
La présence de genêts et de fougères sur un terrain est
un symptôme d’acidité excessive.

Pour l'améliorer : Apporter en plus du compost,
de la craie ou de la chaux agricole, ou mieux encore,
un compost à base d’algues

(Source  "101 idées jardin")


Si mon article vous a  ennuyé,  bien qu'il soit intéressant
aller voir une vidéo qui vous fera sourire  ici 
link

Partager cet article

Repost0
8 novembre 2009 7 08 /11 /novembre /2009 06:00
 


Mais quel est donc cet insecte  ???
Photographié il y a 2 semaines sur mon escalier

longueur 1,5 à 2 cm, environ
-----------------------
Comme c'est dimanche,
 vous aurez le temps de chercher
----------------
>>> Un blog à voir "les insectes tout simplement"
clic ici  link

----
Généralités sur les punaises
  son article à voir ici  link

----
son commentaire qui m'a amusée
alors je vous en fais profiter

>  Ton joli insecte, c'est tout simplement une punaise,
completement inoffen
sive, idiote tout de même
car prendre l'escalier alors qu'elle peut voler...


-*-*-*-*-*-*-


La réponse de Christophe

Moi je sais , moi je sais
Il s'agit d'une punaise, Leptoglossus occidentalis. C'est une espèce californienne, qui essaie de paser l'hiver au chaud dans nos maisons
voir son blog ici  link

  confirmé par Kiki 32
je pense au un LEPTOGLOSSUS OCCIDENTALIS
famille des COREIDAS
voir son blog ici
link


la proposition de Céphalantéra
Je ne suis pas sur mais ça ressemble à une "Coreus marginatus"
Voir son blog ici
link

-*-*-*-*-*-*-*--

Excellente journée ensoleillée à toutes et à tous


-*-*-*-*-*-*-*-*-*-

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Jardinage, Nature, Insectes, Balades, photo, macro photo, Cuisine
  • Contact

Profil

  • Cathline
  • Passionnée de nature, plantes et jardinage, j'aime la photographie, la chanson française à texte, le bon cinéma français, balader sur les vide-greniers et brocantes, en ville ou à la campagne....
  • Passionnée de nature, plantes et jardinage, j'aime la photographie, la chanson française à texte, le bon cinéma français, balader sur les vide-greniers et brocantes, en ville ou à la campagne....

Texte Libre

Recherche

Texte Libre

Texte Libre